Education financière pour les Lycéens de Sokone (Sénégal)

 » Je pense que ce fut important car cela nous permis d’avoir des notions sur la gestion financière pour le futur. Déjà, on a commencé avec le gouvernement scolaire.  »  » L’avantage réside dans la gestion du temps d’abord, de ses finances en faisant la différence entre ce qui est nécessaire et ce qui est futile. En un mot savoir économiser.  » « Une formation capitale pour futurs étudiants que nous sommes. Respect des engagements dans le temps et se doter des moyens financiers pour s’auto-gérer.  » Telles étaient quelques commentaires des lycéens qui ont participé les 18, 19 et 20 mars 2019, à la formation en gestion de l’argent au profit des élèves de seconde, première et terminale du Lycée EL HADJI AMADOU DEME de Sokone (Sénégal). Les objectifs de cette formation qui a touché 140 élèves étaient :

  • Aider les élèves à être plus conscients de leurs dépenses
  • Former les élèves sur la gestion de leur budget
  • Les aider sur la gestion du temps

Les élèves de Terminale ont travaillé sur un budget via l’histoire d’une étudiante à Dakar, qui a diverses dépenses et du mal à les gérer. Ils ont aussi débattu de l’impact de leurs demandes d’argent sur leurs parents et calculé une limite de dépense journalière. Finalement ils ont penché sur comment gérer un achat de téléphone.

Les élèves de Première ont commencé leur session avec le jeu des priorités du matin, puis discuté des conséquences des dépenses (si j’achète un vêtement, en même temps je décide de ne pas garder de l’argent pour mes cahiers par exemple). Le jeu du voyage a permis aux élèves de réfléchir à comment s’organiser et séquencer un projet en étapes. Puis ils ont fini avec des notions de base sur la gestion des comptes d’un petit commerce.

Pour les élèves de Seconde qui ne reçoivent pas nécessairement de l’argent de leurs parents, l’accent a été mis sur la notion de priorités et leur faire prendre conscience des conséquences de choix court terme. Ils sont aussi passé en revue des conseils pratiques pour contrôler les dépenses afin de ne pas consommer sans réfléchir.

Ramatoulaye qui a animé ces cinq ateliers a constaté que « les élèves étaient intéressés et étonnés. Dans le cadre de leur cursus et en famille personne n’a jamais pris le temps de leur parler de l’argent ni des dépenses ou des conséquences derrière les dépenses. Ils ont bien reçu le message.« 

Un grand merci à M. Dieng, le Directeur du Lycée Hadji Amadou Deme pour avoir organisé ses sessions et à Ramatoulaye pour les avoir animées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − un =