Les obstacles à faire un budget

« Je ne veux pas planifier et épargner parce que ce n’est pas dans ma culture. Nous sommes généreux et la planification me rend égoïste. » « Je donne quand on me le demande. Je ne peux pas le planifier. » La planification est probablement la compétence la plus essentielle pour gérer l’argent. L’argent est limité et nos revenus ne coïncident presque jamais avec nos dépenses : nous touchons un revenu une fois par mois, par exemple, mais dépensons quotidiennement, et avons une grosse dépense une fois par an. En raison de cette inadéquation temporelle, nous devons réfléchir à la manière d’utiliser nos revenus entre le court terme (dépenses) et le plus long terme (épargne pour les dépenses futures). Mais après avoir organisé des activités sur la planification lors d’ateliers de formation, lorsque nous demandons plus tard si les participants utilisent leur budget, la réponse est souvent négative. Qu’est-ce qui nous empêche de planifier même si nous comprenons que c’est utile ? Nous allons passer en revue les principaux obstacles mentionnés par les participants et essayer de donner des idées sur la façon de les surmonter.

La planification nous rend-elle égoïstes ? En ne planifiant pas, vous risquez de compter sur la générosité des autres : si vous ne planifiez pas et n’avez plus d’argent pour une facture annuelle, vous devrez demander de l’argent aux autres. La planification vous aide à éviter (ou minimiser) d’être un fardeau pour les autres. Planifier nous pousse à mettre des priorités et réfléchir à ce qui compte le plus dans nos vies. Prévoyez combien vous pouvez être généreux : dès que vous gagnez un revenu, réfléchissez bien à la façon dont vous le partagerez : pour subvenir aux besoins immédiats de votre propre famille (logement, nourriture, éducation, hygiène…) et à des besoins à long terme (enseignement supérieur, etc.), réparations, santé, par exemple) et avec la famille plus éloignée et amis. Planifiez dans quelle mesure vous pouvez soutenir les autres afin que cela soit durable : vous pouvez par exemple vous engager à payer la moitié du loyer de votre tante malade – ces dons réguliers peuvent l’aider davantage que des dons sporadiques. Planifier le montant que vous pouvez donner vous incite également à réfléchir à la meilleure façon de partager : aider votre neveu à rembourser une dette qu’il a contractée pour aller à l’université ou aider votre oncle à payer sa nouvelle voiture ? N’oubliez pas non plus que les personnes qui demandent peuvent ne pas être celles qui ont le plus besoin d’aide.

Les festivals et les cérémonies sont une grosse dépense de par le monde. L’argent est principalement consacré à la nourriture, aux boissons et aux vêtements – et enrichit les magasins et les entreprises qui les produisent et transfère souvent de l’argent hors de votre communauté. Une façon d’être généreux est de planifier de dépenser différemment pendant les festivals et de donner cet argent localement pour qu’il aide vraiment les autres et ait un impact positif sur votre communauté.

Dire « non » peut aussi faire preuve de générosité : si les membres de la famille demandent souvent de l’argent, vous voudrez peut-être vous asseoir avec eux et les aider à planifier leurs revenus et leurs dépenses et à déterminer ensemble comment trouver un équilibre entre les deux. Partager un savoir est également un cadeau précieux. La planification est un outil qui nous incite à réfléchir avant de dépenser – si notre intention est d’aider les autres, en établissant des priorités, la planification peut nous permettre d’être encore plus généreux.

Première partie de notre série sur « les obstacles à la planification ». Prochaine lettre : « je ne peux pas planifier, je n’ai pas de revenu régulier. » Dites-nous vos obstacles à faire un budget.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + 18 =