Des mototaxis aux maraîchères

APPEC-Education (le partenaire d’a+b=3 en RD Congo) avec la collaboration du syndicat des mototaxis et de la COPEMECO a formé plus de deux cents personnes en octobre et novembre. Un premier atelier de formation a été animé en octobre auprès d’une trentaine de mototaxis sur la gestion des dépenses, l’importance de l’épargne surtout pour les urgences et comment suivre ses comptes et calculer le profit de son activité ainsi que comprendre l’impact des dettes. La formation a été jugée très utile par les participants au point qu’ils ont demandé qu’une session soit offerte à leurs épouses.

Plusieurs autres formations ont donc été organisées en novembre pour les épouses en adaptant le programme : partant de la même histoire (un mototaxi et sa famille qui ont bien du mal à gérer leur argent), les épouses ont appris à budgéter et prioriser les dépenses et épargner. La formation incluait également une partie sur comment trouver des idées de revenus.

Ces formations en ont entraîné encore d’autres pour les femmes maraîchères : ce sont des femmes à faibles revenus ayant comme activité principale la culture et la vente des légumes auprès des ménages de Kinshasa. Certaines sont veuves et d’autres ont des maris sans emploi. Cette formation incluait le calcul du profit, les rudiments de la comptabilité et la gestion des dépenses personnelles (y compris le budget familial et l’épargne). Ces formations très appréciées par les participantes ont été en partie financées par les participants mais pour atteindre les 300 000 mototaxis de Kinshasa et les milliers de femmes maraîchères, une recherche de financement et une stratégie sont en cours de discussion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 13 =